Comment bien choisir sa carrière professionnelle

Comme il serait simple de choisir son métier ou sa profession s’il existait une recette infaillible ! Vous savez, cette fameuse boule de cristal qui nous montre le chemin verdoyant menant directement au nirvana professionnel ?

Il n’existe malheureusement pas de méthode garantie pour faire un choix de formation ou de carrière. Pas plus qu’il n’est possible de prédire l’avenir avec assurance.

Quand vient le temps de prendre une décision et de planifier, il est cependant préférable de se préparer et de se renseigner, plutôt que de laisser cela au seul hasard.

Certaines pratiques peuvent vous aider à faire le meilleur choix possible. Les conseillers d’orientation sont les experts de la prise de décision et du choix de carrière et peuvent vous accompagner dans ce processus source d’incertitude, mais aussi d’espoir.

Personnellement, c’est précisément le fait que de telles démarches soient tournées vers l’avenir et ses possibilités qui m’a décidée à devenir conseillère d’orientation.

Cela, et aussi le fait que j’aime aider les gens. Vous suivez le guide ?

L’entonnoir ou les 4 étapes de la prise de décision

Imaginez un entonnoir géant où vous verseriez l’ensemble des informations utiles au choix de carrière : vos intérêts, vos aspirations, vos résultats scolaires, votre expérience de travail, les perspectives d’emploi dans divers domaines, les possibilités de formation… tout.

C’est l’idée du modèle d’orientation en entonnoir (ADVP ou activation du développement vocationnel et personnel) où, à partir d’une vaste quantité d’informations, on réduit graduellement les choix possibles. Les 4 étapes sont :

 

• L’exploration : apprenez à vous connaître et explorez les facteurs environnementaux et contextuels

• La cristallisation : classez et catégorisez l’information et choisissez les meilleures options

• La spécification : hiérarchisez ces options et sélectionnez votre plan A

• La réalisation : passez à l’action !

En somme, vous faites l’inventaire de vos ressources et contraintes personnelles et environnementales. Puis, vous analysez cette information, en faites la synthèse et évaluez vos options, afin de faire un choix et de préparer votre plan d’action.

Comme tout schéma, c’est un peu simpliste, bien sûr. Dans les faits, il n’est pas rare de faire des allers-retours entre les étapes. Chaque démarche d’orientation est unique, tout comme
chaque parcours professionnel et personnel l’est.

Je présente simplement ici un modèle qui permet d’expliquer de façon simple ce qu’est une démarche d’orientation et, surtout, les grands éléments qui en font partie.

Tout au long de ce processus en 4 étapes, deux types d’informations seront recueillies et évaluées :

  • Les éléments de connaissance de soi (intérêts, personnalité, besoins, valeurs, aptitudes, compétence, aspirations…)
  • Les facteurs externes ou environnementaux (famille, amis, ressources financières, politiques publiques, marché de l’emploi, situation géographique…)

Dans cette deuxième catégorie, on trouve également toute l’information sur les programmes de formation et les métiers et professions.

Vous connaissez-vous ? La fameuse connaissance de soi 

Comment faire un choix quand on a de la difficulté à nommer ses propres besoins ou les ressources personnelles sur lesquelles on peut compter ?

Apprendre à se connaître permet de tracer un portrait de soi et d’explorer certains des critères à partir desquels vous pourrez ensuite faire un choix. Mieux vous vous connaissez, plus il y a de chances que la décision prise vous convienne.

  • Êtes-vous motivé par le travail d’équipe ou préférez-vous travailler seul ?
  • Quelles habiletés vous reconnaissez-vous? De quoi êtes-vous le plus fier?
  • Quel type d’activités préférez-vous pratiquer dans vos loisirs et qu’est-ce que cela dit de vos intérêts?
  • Quel métier rêviez-vous de pratiquer plus jeune et qu’est-ce que ça raconte de vous?

Une démarche de connaissance de soi permet de répondre à ce type de questions et de mieux définir les contours de votre personnalité, ainsi que d’explorer vos intérêts, vos valeurs, vos besoins, vos aptitudes et vos compétences.

Si je vous donne quelques minutes pour vous décrire en fonction de chacun de ces aspects, que me raconterez-vous ? Vous pourrez sans doute nommer un certain nombre de vos caractéristiques et esquisser un premier portrait de vous.

Plus vous avez une grande expérience de la vie, plus ce portrait sera détaillé. C’est dans l’action que l’on apprend à se connaître, et de nos expériences qu’on tire des leçons.

Je crois cependant qu’une démarche d’orientation permet d’approfondir cette connaissance de soi et d’enrichir la réflexion. C’est comme une halte sur la route où on prend le temps de consulter la carte et de noter les informations clés avant de poursuivre son chemin.

Comment améliorer sa connaissance de soi

Pour mener cette réflexion, il existe de nombreux moyens. Dans le domaine de l’orientation, on pense souvent aux tests psychométriques. Ceux-ci sont parfois utiles pour évaluer les aptitudes ou les intérêts, par exemple.

Comme conseillère d’orientation, je les utilise particulièrement quand une personne a du mal à parler d’elle-même. Les résultats deviennent alors une base commune à partir de laquelle parler de soi et mieux se définir. À mon avis cependant, les tests sont loin d’être essentiels à toute démarche d’orientation.

Pour aider les personnes à mieux se connaître, j’utilise divers exercices qui stimulent la réflexion : discussionbilansquestionnairescollagescarte heuristique (mindmapping), visualisation… Le choix des outils utilisés variera en fonction de vos besoins et de votre personnalité.

Vous pourriez aussi choisir de demander à certains proches de partager ce qu’ils connaissent de vous. C’est parfois une mine d’informations précieuses ! Avec mes clients, il m’arrive régulièrement de participer à cette collecte d’information à partir de l’évaluation et des observations que je fais au cours de la démarche.

L’objectif est de générer le plus d’information pertinente pour la personne qui doit faire un choix de carrière et construire un projet de vie.

Avant de conclure cette section, je veux rappeler que la connaissance de soi est toujours partielle. Un portrait, aussi détaillé soit-il, ne peut tout peindre en même temps. Il y a toujours des angles morts.

Et c’est sans compter que vous changerez, tout comme le monde qui vous entoure ! Le but est de vous connaître un peu mieux et de dégager une base sur laquelle vous appuyer pour prendre des décisions.

Et le contexte dans tout ça ? Les facteurs environnementaux

Se connaître n’est pas suffisant. Vous ne vivez pas en vase clos et plusieurs aspects peuvent influencer votre choix. Par exemple :

  • Est-ce que la formation qui vous intéressées est offerte dans votre région et, sinon, êtes-vous prêts à déménager ?
  • Devez-vous concilier vos rôles professionnels et familiaux ?
  • Avez-vous les moyens de financer de longues études ?
  • Quelles sont les perspectives d’emploi dans le domaine qui vous intéresse ?
  • Êtes-vous soutenus par vos proches dans votre démarche d’orientation ou de réorientation ?

Quand vient le temps de choisir un projet de carrière, vous devez tenir compte d’un ensemble de facteurs familiaux, économiques, géographiques, financiers, politiques.
Certains sont des contraintes, mais d’autres vous ouvrent des possibilités. Lors d’une démarche d’orientation, nous explorons aussi ces éléments. Pour être épanouissant, un projet d’études ou de carrière doit être réaliste et tenir compte de l’environnement dans lequel il s’inscrit.

Cela n’empêche pas de rêver ou d’être ambitieux. Vous voulez devenir comédien ou chanteur ? Travailler pour la NASA ? Ce sont des projets risqués où il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus.

Pourtant, il existe des gens qui gagnent leur vie en exerçant ces passions. Beaucoup de grands succès viennent de décisions risquées. Jamais je ne dirai à un client de ne pas étudier dans un domaine parce qu’il y a de fortes chances de rencontrer des obstacles sur la route.

La démarche d’orientation vise plutôt à réunir toute l’information pertinente pour prendre une décision éclairée.

Formations et professions : se renseigner sans trop se perdre

On a tous entendu parler de cette époque où les gens ne pouvaient choisir que quelques professions bien définies. Cette réalité n’a bien sûr rien à voir avec celle d’aujourd’hui. La liste des formations et des professions s’allonge beaucoup plus vite que celle des métiers qui disparaissent.

Plusieurs de mes amis occupent aujourd’hui des professions qui n’existaient pas au moment où nous avons fait un premier choix d’orientation en secondaire 5 ! Comment imaginer que certains allaient devenir gestionnaires de communautés dans les réseaux sociaux, par exemple, alors que nous ne connaissions pas encore l’internet ?

L’une des caractéristiques du choix de carrière aujourd’hui est celle de la profusion des options. Chaque parcours devient unique et il y a beaucoup de choix à faire en cours de route.

Je ne connais personne qui rêve de revenir au temps où les femmes ne pouvaient devenir qu’enseignantes, secrétaires, infirmières ou mères au foyer et où la majorité des hommes n’avaient guère plus de choix. D’un autre côté, la quantité de possibilités aujourd’hui et toute l’information à ce sujet peuvent donner le vertige.

La première étape de connaissance de soi est donc importante pour la suite des choses : lorsque vous vous connaissez mieux, c’est plus facile de voir dans quelle direction diriger votre exploration des formations et des professions. Vous savez déjà:

  • Que vous voulez travailler à l’extérieur plutôt que dans un bureau?
  • Que vous aimez influencer et conseiller les personnes ?
  • Que vous ne voulez pas faire de longues études ?

Il est possible de faire des recherches à partir de ces critères ainsi que de nombreux autres. Qu’est-ce qui est le plus important pour vous dans le choix d’une profession ?

Où trouver de l’information scolaire et professionnelle ?

Pour faire une première liste d’options intéressantes, je travaille surtout avec la base de données Repères, qui répertorie de nombreuses informations sur les formationsmétiers et professions qui existent au Québec. Niveau d’études demandé, préalables, prévisions d’emploi, type de profil d’intérêts, liens vers les programmes d’études… l’information scolaire et professionnelle est à jour et adaptée à la réalité québécoise.

L’accès est cependant payant. Si vous êtes étudiant, votre établissement scolaire a probablement un abonnement. Sinon, vous pouvez consulter un conseiller d’orientation.

La recherche sur les formations et professions vous permet d’explorer diverses options en comparant avec ce que vous savez déjà de vous et, même, de préciser votre portrait. En découvrant certaines informations – le fait qu’un certain type d’emploi suppose que vous travaillerez de nuit, par exemple – vous pourriez être amené à ajouter des critères à votre recherche.

Une telle exploration permet de sélectionner un certain nombre d’options – on parle généralement de 3 à 7 différentes possibilités – que vous pouvez ensuite explorer plus profondément lors de l’étape de cristallisation.

Cette étape est particulièrement cruciale avec les plus jeunes, qui ont souvent une perception très romancée de certaines professions. Le quotidien d’un policier peut être différent de ce qu’on voit dans les séries télévisées ; et tous les avocats ne se retrouvent pas en cour pour plaider de façon théâtrale.

Laisser votre commentaire

Commentaires récents

Catégories

Catégories

Recent Posts

Le moyen le plus simple pour obtenir votre nouvel emploi
Trouver des emplois, des opportunités d’emploi et de carrière

Suivez nous sur :