fbpx

Entretien d’embauche : les 10 faux pas qui vous renvoient à la case départ

Please follow and like us:

En entretien, tout peut se jouer à quelques détails près. Vous avez beau avoir le meilleur profil, de longues années d’expérience derrière vous et un solide bagage de compétences, certains faux pas peuvent vous coûter le poste. Vous avez repéré le job de vos rêves et vous tenez à réussir votre entretien ? Évitez ces 10 faux pas qui peuvent vite vous renvoyer à la case recherche d’emploi.

 

1. Arriver en retard

 

La ponctualité est une règle de base, que vous ayez RDV avec un ami ou votre futur patron. En arrivant en retard, vous indiquez clairement que vous ne prenez pas l’entretien au sérieux, ce qui peut être perçu comme un manque de respect par votre interlocuteur. Des soucis techniques peuvent évidemment survenir, comme un bus qui n’est pas passé ou des bouchons non anticipés, mais peu de recruteurs seront indulgents.

 

Notre conseil : vérifiez toujours le lieu du rendez-vous et le temps nécessaire pour vous y rendre. L’idéal étant d’arriver 10-15min en avance, pour avoir le temps de souffler avant l’entretien et de demander un verre d’eau à l’accueil.

 

2. Ne pas se renseigner sur l’entreprise

 

En entretien, le recruteur s’attend à ce que vous vous soyez renseigné sur l’entreprise. « Que savez-vous sur notre entreprise ? » fait partie des questions les plus courantes mais aussi les plus faciles à répondre pour peu que vous ayez réalisé quelques recherches sur l’activité de l’entreprise, ses valeurs, ses concurrents, ses chiffres clés, etc. Montrez que vous êtes intéressé et que vous avez à cœur de bien faire !

 

Notre conseil : le site web de l’entreprise, mais aussi les réseaux sociaux et la presse spécialisée sont de véritables gisements d’informations pour récolter des éléments sur la boîte.

 

3. Poser certaines questions trop tôt

 

Les recruteurs aiment suivre un certain schéma lors du processus de recrutement, et il est coutume de ne jamais aborder la question du salaire ou des avantages dès le premier entretien. Ne ruinez pas un entretien qui s’est déroulé à merveille avec une question sur les voitures de fonction ou sur le 13e mois ! Vous aurez tout l’occasion d’aborder ces sujets plus tard.

 

Notre conseil : pour le premier entretien, concentrez vos questions autour de l’entreprise, du poste et de vos expériences. La question du salaire, des primes et des avantages sera évoquée au cours du 2e ou du 3e entretien (selon la longueur du processus de recrutement).

 

4. Être trop confiant (ou arrogant)

 

Un excès de confiance ne vous sera jamais profitable en entretien. Si une confiance en soi est très appréciée par les recruteurs, attention à ne pas verser dans l’arrogance. Tutoyer la personne en face de vous, vous octroyer tout le mérite de vos réussites professionnelles ou encore affirmer que vous êtes le meilleur (même si vous l’êtes), sont autant d’éléments de langage qui peuvent vous pénaliser et vous conduire tout droit vers la case « non ».

 

Notre conseil : la frontière entre confiance et arrogance étant poreuse, mesurez toujours les propos que vous tenez et appuyez-vous sur des exemples pour avancer ce que vous dites.

 

 

 

5. Affirmer que vous savez tout faire

 

Passer pour quelqu’un qui sait tout faire ne va pas non plus vous faire marquer des points. Les recruteurs ont tendance à se méfier des candidats qui ont l’air trop bon sur le papier (sauf si évidemment les fonctions et le salaire du poste sont à la hauteur). L’enjeu ? Que vous soyez surqualifié pour le poste, et que vous vous ennuyiez vite à votre place.

 

Notre conseil : si vous savez effectivement réaliser toutes les tâches évoquées par le recruteur, ne vous contentez pas de l’affirmer, mais expliquer précisément dans quelle situation. Et rassurez le recruteur en lui précisant que le poste vous plaît et que vous ne cherchez pas autre chose.

 

6. Ne pas anticiper les questions les plus courantes

 

Si tous les recruteurs n’ont pas la même manière de faire passer des entretiens, il existe toutefois un socle de questions couramment posées, auxquelles vous devez savoir répondre. Ce sont par exemple les questions sur vos points forts, sur votre parcours professionnel ou sur votre connaissance du poste.

 

Notre conseil anticipez toutes les questions communes et entraînez-vous à y répondre pour ne pas créer de blanc !

 

7. Ne pas sourire et ne pas être enthousiaste

 

Même si décrocher ce poste ne changera pas votre vie, essayez de montrer que vous êtes content d’être là et enthousiaste à l’idée de rejoindre l’entreprise ! Idem, votre sourire véhicule une sympathie naturelle et montre que vous êtes à l’aise. N’oubliez pas que les recruteurs cherchent des personnes avant de chercher des compétences, et qu’un simple sourire peut changer la donne.

 

De manière générale, soyez attentif à votre langage corporel : gesticuler sur sa chaise, se toucher les cheveux, avoir les épaules molles ou croiser les bras sont autant de comportements à éviter en entretien.

 

8. Ne pas écouter le recruteur

 

L’erreur classique consiste à être tellement concentré sur ce qu’on va dire qu’on en oublie de prêter attention à ce que dit le recruteur. Sauf que rater une question ou ne pas saisir l’opportunité de rebondir sur une remarque laisse penser que vous n’êtes pas dans l’entretien.

 

Notre conseil : concentrez-vous pour pratiquer l’écoute active et gardez un contact visuel avec votre interlocuteur pour montrer que vous êtes réceptif.

 

9. Ne pas regarder le recruteur dans les yeux

 

Pensez aussi à regarder le recruteur dans les yeux lorsque vous l’écoutez ou que vous expliquez quelque chose. Cela montre que vous êtes concentré, attentif, bref, dans l’entretien. Un candidat qui a le regard fuyant peut laisser penser qu’il a quelque chose à cacher, qu’il est mal à l’aise ou qu’il n’est pas honnête. À l’inverse, trop fixer le recruteur du regard peut provoquer une gêne, et ce n’est pas l’effet escompté.

 

Notre conseil : si vous avez du mal à fixer les gens dans les yeux, fixez un point entre les deux yeux du recruteur ou un coin des lunettes, s’il en porte, pour lui donner l’impression que vous maintenez un contact visuel.

 

10. Ne pas avoir de questions à poser

 

À la fin de l’entretien, le recruteur vous demandera toujours si vous avez des questions à poser. Et vous devez en avoir ! C’est l’occasion d’éclaircir certains aspects du poste, de demander des informations sur la culture d’entreprise ou de vous renseigner sur la suite du processus de recrutement. Si vous n’avez rien à demander au recruteur, il va s’imaginer que le poste ou l’entreprise ne vous intéresse pas tant que ça.

 

Trouvez dès maintenant votre prochain emploi sur RegionsJob !

 

©Fizkes / stock.adobe.com

Laisser votre commentaire

Le moyen le plus simple pour obtenir votre nouvel emploi
Trouver des emplois, des opportunités d’emploi et de carrière

Suivez nous sur :

Loading

Suivez-nous sur les réseaux sociaux