L’ÉTIREMENT

Tout le monde a vu un jour un chat s’étirer longuement après une sieste. De même, nous éprouvons souvent le besoin de nous étirer après une nuit de sommeil ou lorsque nous sommes fatigués. L’étirement est instinctif et naturel. Il procure un bien-être général et dénoue les muscles.

Les muscles sont formés de très nombreuses fibres musculaires disposées en faisceaux. Les fibres musculaires sont de longues cellules cylindriques capables de se contracter. Pendant la journée, nos muscles ne cessent pas de travailler. Quand nous nous reposons, ils fournissent moins d’efforts et peuvent donc se régénérer (par exemple, les fibres musculaires distendues ou même cassées au cours d’efforts violents peuvent être naturellement réparées ou remplacées).

Mais si nous restons plusieurs heures inactifs ou trop longtemps dans la même position (assis sur une chaise, par exemple), des déformations et des tensions se créent à l’intérieur de nos muscles. Certaines fibres musculaires restent bloquées en position plus ou moins contractée, d’autres sont trop tendues, d’autres encore sont déformées. Des tensions peuvent aussi apparaître dans les articulations, qui peuvent s’engourdir, ainsi que dans les tendons qui rattachent les muscles aux os du squelette.

L’étirement permet donc de dénouer les muscles et les tendons, tout en forçant un peu sur les articulations pour accroître leur mobilité. Cela permet de rendre nos muscles et nos articulations prêts à fournir tous les efforts que nous leur demanderons, sans risquer de blessures.

Mais pour étirer un muscle, il faut en contracter un autre : par exemple, pour étirer les bras, il faut contracter certains muscles du dos. Or, dès qu’un muscle se contracte, il produit de la chaleur. L’étirement permet donc également de faire monter la température des muscles, afin de mieux les préparer à l’effort.

Laisser votre commentaire

Le moyen le plus simple pour obtenir votre nouvel emploi
Trouver des emplois, des opportunités d’emploi et de carrière

Suivez nous sur :