fbpx

Télétravail : comment aborder le sujet en entretien d’embauche ?

Please follow and like us:

Télétravail

Le télétravail fait partie des (nombreux) points pouvant être abordés en entretien d’embauche avec votre recruteur. On vous explique comment amener le sujet.

Vous sortez d’entretien d’embauche, l’air satisfait. L’entreprise semble accueillante, les missions vous plaisent, le salaire est attractif et les horaires vous conviennent parfaitement. Lorsque soudain, vous vous apercevez que vous n’avez pas évoqué le sujet du télétravail, pourtant important à vos yeux. Pour vous éviter toute frustration de ce genre et vous aider à récolter toutes les informations dont vous avez besoin sur votre futur poste, on vous donne quelques clés !

 

Comment se renseigner sur la politique de télétravail d’une entreprise en amont de l’entretien ?

 

De nombreuses entreprises française ont adopté le télétravail depuis le début de la pandémie, lors de laquelle environ 5 millions de Français ont expérimenté ce mode de travail. La plupart des employeurs ont compris qu’il était devenu un argument de poids aux yeux des candidats et le font figurer en bonne place sur leur site carrière et même sur les fiches de poste. Selon une enquête Adecco Analytics de février 2021, la mention « télétravail » ou « travail à distance » dans les offres d’emploi a connu une progression de 286% en moins d’un an. Soyez donc à l’affût de ces informations.

 

Les quatre mots à prononcer systématiquement en entretien

 

A quel moment de l’entretien évoquer le sujet ?

 

Il est préférable de ne pas aborder ce point d’entrée de jeu sous peine de faire croire au recruteur que la possibilité de télétravailler est votre critère numéro un de choix. Ou même de donner l’impression que vous ne souhaitez pas vous impliquer dans la vie d’équipe en souhaitant travailler à distance.

 

Le moment le plus adapté est sans doute d’attendre que vous soit posée la fameuse question de fin d’entretien : « Vous avez des questions ? ». Ainsi, le recruteur aura eu le temps de vérifier l’adéquation entre vos compétences (hard skills et soft skills) et le poste à pourvoir ainsi que de jauger votre motivation. Et sera sans doute plus disposé à répondre à vos questions au sujet du télétravail.

 

Quelles questions poser au recruteur ?

 

Si le thème n’a pas du tout été évoqué au cours de la discussion, vous pouvez demander, de manière assez large, « quelle est la politique de l’entreprise en matière de télétravail ? ». Vous pouvez ensuite entrer dans le détail en questionnant le recruteur sur la fréquence de télétravail (« combien de jours par semaine ? », « Les jours sont-ils fixes ? ») et sur la manière dont il avait été mis en place durant la crise sanitaire.

 

Vous pouvez aussi lui demander si l’entreprise a conclu un accord ou une charte de télétravail et l’interroger sur son contenu.

 

Entretien d’embauche : les 10 faux pas qui vous renvoient à la case départ

 

Comment prouver que l’on est efficace en télétravail ?

 

Le recruteur ne vous connaît pas encore. Il est donc probable qu’il ait des doutes sur votre capacité à être efficace en télétravail car il ne sait pas ce dont vous êtes capable, quel que soit l’environnement dans lequel vous réalisez vos missions.

 

L’idéal est donc de le mettre en confiance en lui indiquant, par exemple, que vous avez déjà télétravaillé, que vous savez être aussi (voire plus) productif à distance qu’au bureau et, éventuellement, en lui faisant part des retours positifs de votre ancien (ou actuel) manager sur vos missions réalisées en télétravail. Vous pouvez également le rassurer en lui précisant que vous bénéficiez d’un cadre de travail adapté à votre domicile (ou dans un espace de coworking ou un tiers-lieu).

 

Vous pouvez également mettre en avant des qualités qui peuvent se révéler appréciables dans le cadre d’une collaboration à distance comme votre aisance relationnelle, votre autonomie ou votre sens de l’organisation. Votre maîtrise des outils numériques, indispensables pour effectuer vos missions à distance, est également un atout à faire valoir lors de l’entretien d’embauche.

 

Pour finir, si le recruteur se montre frileux à l’idée de vous laisser travailler à distance, proposez-lui de fixer une période de test (inférieure ou équivalente à la période d’essai), d’un ou deux jours de télétravail par semaine, au bout de laquelle vous dresserez le bilan des jours de télétravail !

Laisser votre commentaire

Le moyen le plus simple pour obtenir votre nouvel emploi
Trouver des emplois, des opportunités d’emploi et de carrière

Suivez nous sur :

Loading

Suivez-nous sur les réseaux sociaux